Image

Kamifusen : le souffle et l’air

Nous avons travaillé sur l’air et le souffle avec les élèves. Pour cela, j’ai utilisé des petits Kamifusen.
Un Kamifusen est un ballon en papier japonais qui sert de décoration lors des fêtes traditionnelles japonaises. Ce ballon est très pratique car contrairement à un ballon de baudruche, on peut le gonfler et le dégonfler de très nombreuses fois avant qu’il ne soit trop abîmé. Les Kamifusen sont colorés et souvent drôles. Ils représentent de nombreux thèmes : animaux, fruits, planètes, couleurs, motifs…
Chaque élève a eu son propre Kamifusen qu’il a pu gonfler et dégonfler à volonté tout en testant les effets de son souffle. Ces ballons sont bien plus simples à gonfler que des ballons de baudruche à condition que l’élève comprenne bien comment positionner sa bouche sur l’espace destiné au passage de l’air.
KamifusenUne fois les ballons gonflés, vous pouvez les suspendre dans la classe pour la décorer le temps souhaité avant de les donner aux élèves.
=> Acheter des Kamifusen.

Advertisements
Image

Pokémon : un jeu de logique, de lecture et de vocabulaire

Afin de coller avec l’actualité et surtout avec la récente sortie de Pokémon Go en France, je vous propose une série de petits jeux en lien avec les Pokémons de la 1ère génération. Ce sont des jeux que j’ai proposé à mes élèves de cycle 1 (maternelle) dans le cadre de mon projet Japon, néanmoins, ils sont tout à fait adaptables aux élèves des cycles 2 et 3 !
Le PDF comporte 32 Pokémons (soit 64 cartes), si vous désirez vous pouvez séparer les cartes-étiquettes avec les noms des Pokémons, des objets, plantes et animaux de celles des cartes-images représentant ces noms.
PokemonGoMemory
Le but est de trouver des paires “logiques”. Vous pouvez faire ce jeu avec ou sans les étiquettes à lire. Il faut associer chaque image de Pokémon à l’animal, la plante ou l’objet qui semble représenter le mieux le Pokémon. Pour cela il faut séparer les cartes du memory en deux côtés : un avec les Pokémons, un avec les autres images. Évidemment, vous pouvez aussi tout regrouper, si vous souhaitez faire durer le jeu.

Associations (uniquement avec la partie droite)
Un élève tire au sort un nom de Pokémon (c’est-à-dire une étiquette) et il doit essayer de trouver en la lisant puis en observant à quelle image de Pokémon ce nom correspond. Ce jeu se joue seul, il est nécessaire de coller des gommettes autocorrectives au dos des images et des étiquettes.

Lecture et similitudes (avec les étiquettes)
L’élève peut s’amuser à comparer ce qui est commun et ce qui est différent dans les mots et les noms des Pokémons (sons, lettres). Ensuite, il peut réaliser des associations logiques (Rhinoféros => Rhinocéros). Pensez aux gommettes pour le principe de l’autocorrection.

Lecture et vocabulaire
On répartit les images entre les élèves. Puis on demande à un élève de venir tirer au sort une étiquette et de la lire. L’élève qui pense avoir l’image représentant le Pokémon, l’animal, la plante ou l’objet vient poser celle-ci à côté de l’étiquette puis prend la place de l’élève qui vient de lire.

Devinettes
Un élève tire une image Pokémon et les autres élèves doivent lui poser des questions, auxquelles il répond par oui ou par non. Ces questions permettent de travailler le vocabulaire et plus spécifiquement celui lié aux animaux : corne, trompe, carapace, griffes, aile, antenne, moustache, queue, écaille, plume, poil, nageoire, crinière, poche, sabot, bec, coquille, pince…
Il convient d’afficher de façon lisible et à côté de l’endroit où se déroule le jeu les noms ainsi que les images des Pokémons concernés par le jeu (par exemple sur le tableau avec du scotch aimanté). Attention, quand les élèves posent des questions ils ne doivent pas commencer en demandant le nom du Pokémon, il faut poser au minimum 3 questions avant de pouvoir citer le nom d’un Pokémon.

Jeu collectif
L’enseignant distribue les cartes des Pokémons aux élèves, puis il montre une carte représentant un objet, un animal ou une plante et l’élève qui pense que son Pokémon est celui qui va avec la carte vient le poser à côté. On peut également inviter les élèves à prendre la place de l’enseignant afin que le jeu soit moins directif.

Et d’autres jeux… que vous inventerez !

Le PDF à télécharger
=> PokemonGeneration1

Il est préférable de coller les cartes sur des feuilles rigides (Bristol, Canson…) puis de les plastifier si vous voulez que le jeu ne s’abîme pas trop rapidement. Vous pouvez aussi si vous ne possédez pas de gommettes faire simplement différentes formes colorées au dos des cartes pour assurer le principe de l’autocorrection.

En parallèle, j’ai visionné avec mes élèves le tout premier épisode de la série Pokémon que voici :

Outil pour convertir et télécharger les vidéos Youtube (mp4, mp3…).

PS : pour ceux qui pensent que les Pokémons n’ont pas leur place à l’école, je vous assure qu’un tel jeu d’apprentissage a su susciter énormément d’enthousiasme chez mes élèves et que le fait d’être un peu plus proche de leur réalité ne fait parfois pas de mal. L’école se doit d’apporter de nouvelles choses aux enfants, mais elle se doit aussi d’être un peu plus connectée au monde dans lequel ils évoluent ! Il ne doit pas y avoir l’école d’un côté et la vie réelle de l’autre… Cette réflexion n’engage que moi !

Image

Les sciences naturelles de Tatsu Nagata (documentaires animaliers)

Immense coup de cœur pour cet auteur de littérature de jeunesse ! Le japonais Tatsu Nagata (il s’agirait en fait d’un pseudonyme utilisé par l’auteur français Thierry Dedieu né en 1955) est un scientifique renommé et connu pour être un expert mondial des mutations des batraciens. Ce scientifique vivant sur la petite île de Yaku au Japon a décidé de partager sa passion pour les sciences naturelles en rendant ses connaissances compréhensibles aux tout-petits (accessible dès la TPS sans soucis) afin de leur donner envie de protéger la nature.
tatsuphilosophieSes livres qui sont telles des encyclopédies animalières contiennent des textes clairs et intelligents. Ils apportent des informations scientifiques simples à comprendre sur les différents modes de vie des animaux tout en enrichissant le vocabulaire scientifique des enfants. Les illustrations qui complètent le texte sont humoristiques, minimalistes, avec de belles couleurs ainsi qu’un bon graphisme propre aux livres de Tatsu Nagata.

Ainsi vos enfants apprendront beaucoup en lisant ces livres, il y a une idée par page, par exemple pour l’escargot, ils découvriront que/qu’ :
– Il aime la pluie car elle l’aide à mieux respirer.
– Il se déplace lentement.
– Il pond ses œufs dans un trou.
– Il n’a pas d’os, c’est un mollusque.
– L’hiver, il reste dans sa coquille.
– Il est à la fois mâle et femelle.
– C’est un herbivore.
– Il sait grimper partout.
– Il laisse des traces de bave en se déplaçant.
– Il est le repas favori du hérisson et du scarabée.

De nombreux livres existent, dont deux recueils englobant plusieurs animaux :
Les petites bêtes de Tatsu Nagata (l’escargot, la fourmi, le hérisson, le ver de terre, l’araignée, la grenouille, la chouette).
Les grosses bêtes de Tatsu Nagata (la baleine, le crocodile, le gorille, l’ours, le loup, le lion, le requin).

D’autres livres existent, ce ne sont pas des recueils mais des albums présentant uniquement un animal (ou un dinosaure) à la fois, voici quelques exemples :

Image

Art : Takashi Murakami

Takashi Murakami est né le 1er février 1962 à Tokyo. Il est un peintre, sculpteur et artiste plasticien japonais. Il est mondialement connu et considéré comme l’un des chefs de file du mouvement artistique du néo-pop japonais dit Superflat.

La réalisation de mes élèves de PS/MS
Cette œuvre collective a été conçue avec du Colorex et des pinceaux relativement fins. Cette réalisation permet de travailler les algorithmes ainsi que la précision : les élèves doivent s’appliquer afin d’éviter de trop dépasser… Pour les PS, l’algorithme n’était pas obligatoire.
Vous pouvez également colorier les fleurs ou découper sur du papier coloré les différents éléments qui constituent une fleur afin de reconstituer des fleurs si vous souhaitez vous éloigner un peu plus de la version originale.

Le modèle (noir et blanc) à colorier, à peintre ou à découper de la fleur initiale :
=> FlowerTakashiMurakami

Image

Chien et chat en origami

Dans le cadre de mon projet autour du Japon, j’ai abordé avec mes élèves de MS l’art de l’origami. L’origami vient de “oru” qui signifie “plier” et de “kami” qui veut dire “papier”. Cette activité artistique originaire de Chine s’est rapidement répandue au Japon et y a connu un grand succès dès le 12ème siècle. L’origami consiste à plier une feuille de papier colorée ou/et avec divers motifs afin de créer un personnage, un objet ou le plus souvent un animal. En général, la feuille a une forme carrée.
Avec des élèves de cycle 1, l’origami est tout à fait abordable mais pour commencer il convient de choisir des modèles très simples à réaliser (chien, chat, cœur, avion, bateau…) que vous trouverez gratuitement sur internet. Lorsque vous êtes avec vos élèves, prendre un petit groupe (2 à 3 élèves) et faites en sorte qu’ils soient à côté de vous afin qu’ils puissent bien comprendre et reproduire les différentes étapes du pliage en vous imitant. Enfin laissez vos élèves ajouter les yeux, la bouche, le nez… Pour les modèles du chien et du chat ainsi que pour rendre la chose plus rigolote, vous pouvez également proposer des yeux mobiles, des autocollants, l’ajout d’un chapeau…
Par la suite, il est tout à fait possible de mettre dans la classe et à disposition des élèves des modèles ainsi que des feuilles carrées pour qu’ils puissent s’entraîner à suivre les étapes de réalisation du modèle sélectionné. Enfin, l’origami permet de développer l’agilité manuelle, la coordination main-oeil, mais aussi d’aborder la géométrie d’une façon ludique.

Le saviez-vous ?
Friedrich Fröbel, pédagogue allemand (1782-1852) à l’origine des fameux jardins d’enfants (kindergarten) et de nombreux jeux pédagogiques destinés aux enfants de 3 à 6 ans considérait le pliage (donc l’origami) comme une réelle aide pédagogique pour le développement de l’enfant. D’ailleurs au Japon, l’origami est une activité courante dans les écoles et elle se pratique dès l’âge de 3 ans !

Bonus
Montrer une courte vidéo sur l’origami est un plus pour la compréhension mais aussi pour motiver vos élèves, tout comme le fait de regarder ou d’apporter différentes réalisations.

Consulter mon tableau “Origami for kids” sur Pinterest.

Image

Tamago (Tadaski Akiyama)

4ème de couverture
Dans leur nid, les œufs que Maman Poule a couvés avec amour sont sur le point d’éclore. Les uns après les autres, les poussins brisent leur coquille pour sortir au grand jour. Tous sauf un, qui donne des coups de bec avec acharnement mais n’arrive pas à se dégager. Voilà le petit poussin condamné à rester enfermé dans son œuf !
Avec le temps, Tamago (œuf en japonais) ne grandit toujours pas. Il est même plus petit que ses frères cadets ! Mais il s’habitue peu à peu à sa condition et finit par y trouver des avantages. En effet, le jour où Tamago et ses petits frères se font attaquer par un corbeau, ils vont découvrir qu’il est parfois utile de ne pas être comme les autres !
Découvrez les péripéties de Tamago, héros dur à l’extérieur mais tendre à l’intérieur pondu par le génie des histoires pour enfants au Japon.

Avant-propos de l’auteur
Tamago est un petit poussin qui n’arrive pas à briser sa coquille. Le temps passe, et le voilà devenu grand frère ! Les enfants sont tous pareils : ils sont d’abord très optimistes et se disent : “Allez, je vais faire des efforts !” puis ils finissent par céder à la facilité. Dans ces cas-là, les parents leur répondent : “Pourquoi fais-tu des promesses si tu es incapable de les tenir ?”. Mais au fond, ça fait partie de la joie d’être parents.
A cause de son obstination, Tamago est condamné à rester dans son œuf. Mais sa maman s’adapte très vite à cet imprévu et sans le juger, elle le protège tout naturellement. Si j’en avais l’occasion, j’aimerais moi aussi soutenir mes enfants s’ils font un petit “détour” dans leur vie. Parce que si j’en suis là aujourd’hui, c’est également grâce à des détours.

Mon avis
Une série de 3 albums de littérature de jeunesse avec des illustrations simples et épurées. Un personnage attachant, un message de tolérance et d’amour ainsi qu’une petite dose humour. En langage, beaucoup de synonymes, des onomatopées et un vocabulaire plutôt riche sur le plan des adjectifs. En graphisme, il y a des pistes à exploiter : chemin, boucle, zigzag, disque, trait… Un album intéressant à utiliser à tout moment et plus particulièrement lors de la période de Pâques puisqu’il raconte les péripéties d’un petit poussin sans évoquer de fait religieux. Cet album me semble idéal pour les élèves de PS/MS/GS dont la séparation avec les parents n’est pas toujours simple les matins d’école !

Sur l’auteur (présentation tirée du livre Tamago)
Il fait ses études à la faculté des Beaux-arts de la capitale, d’où il ressort avec un diplôme de la section design en 1988. Puis il se lance dans la création de livres pour enfants et remporte le Prix Nouveau Talent lors du 14ème Concours du livre d’images des éditions Kodansha pour Fushigi na carnival (Le carnaval mystérieux) en 1992. Il est récompensé par le Prix National du Livre d’images pour Hayaku nete yo (Va vite te coucher !) en 1995.
Avide de rencontres avec ses lecteurs, Tadashi Akiyama parcourt régulièrement l’archipel nippon afin d’animer des séances de lectures vivantes et très prisées par les enfants, autour de ses albums.
Auteur extrêmement prolifique, ses séries de personnages emblématiques sont régulièrement adaptées en dessins animés, il est un des maitres de la littérature de jeunesse japonaise.

Acheter les livres
Bonjour Tamago !
Dur dur d’être Tamago
Tamago… transformation !

Image

Art : Yayoi Kusama

Réalisations artistiques inspirées par l’artiste japonaise Yayoi Kusama (peintre, sculptrice, et écrivaine) née en 1929. Cette artiste contemporaine est mondialement connue pour ses œuvres colorées autour des pois.

1 – Autoportraits – 2D
Matériel : feuille blanche A3, gouache, tampon de forme ronde, bouchon de liège, gommettes noires, feutre noir, colle, tee-shirt blanc, chapeau découpé, appareil photo, imprimante avec… cartouches couleurs.

Pour préserver l’anonymat des élèves, les verres des lunettes ont été floutés.

2) Ballons – 3D
Matériel :
ballons de baudruche, gommettes de différentes tailles et couleurs, ficelle.

« Ma vie est un pois perdu parmi des milliers d’autres pois… »
(Yayoi Kusama)