Image

Farming Kindergarten – Vietnam

Cette école maternelle exceptionnelle et en forme de looping a été terminée en 2013 par les architectes de Vo Trong Nghia au Vietnam. Nghia, né en 1976, est un des architectes contemporains les plus connus du Vietnam pour son style minimaliste.
Farming Kindergarten
consomme environ 25 % d’énergie en moins qu’une maternelle vietnamienne standard. Il s’agit d’une structure de 3 800 mètres carrés qui accueille 500 élèves. Au sein de cette structure, le besoin de climatisation est minimal malgré le climat tropical et cela grâce à un agencement spécifique. L’école contient aussi des chauffe-eaux solaires, un toit vert isolant et équipé d’un jardin potager et enfin les eaux usées sont recyclées et utilisées pour l’irrigation.
Cette école a pour but sensibiliser les enfants à l’environnement au sein d’une ville (Bien Hoa) qui contient très peu d’espaces verts mais aussi de leur enseigner l’agriculture et le développement durable. De plus cette magnifique structure, permet une interaction quotidienne avec la nature et comble le besoin de mouvement des jeunes vietnamiens.

Deux “petits inconvénients” demeurent :
– Le premier est le fait que les enfants doivent partager leurs cours avec des voisins du règne animal tels que les serpents et les abeilles, l’école étant proche de la nature !
– Et le second, est lié à l’âge des enfants,
ils sont si petits, qu’ils ne sont pas des agriculteurs très productifs 😉

Advertisements
Video

L’école maternelle Fuji : Montessori et liberté de mouvement

L’école maternelle Fuji (près de Tokyo) a été conçue en 2007 par l’architecte japonais Takaharu Tezuka. Dans cette école qui applique la pédagogie Montessori, les enfants font en moyenne… 4 km par jour tout en jouant et en courant sur un toit qui a une forme ronde ! L’école comporte de nombreux arbres, dont trois qui poussent dans les classes et qui traversent le plafond. Il y a également des filets, des jeux d’eau, des toboggans, diverses structures pour grimper…

La priorité dans cette école est de combler le besoin de mouvement éprouvé par les jeunes enfants. On l’oublie souvent mais les enfants sont faits pour bouger, c’est même un besoin vital ! En récréation, avez-vous déjà vu des petits de maternelle qui passent leur temps assis ou à marcher ? Non, ils courent sans cesse et ils essayent de grimper partout ! Or souvent, nous les empêchons de grimper de peur qu’ils ne se fassent mal…
Mais ce n’est pas bon de trop les protéger, ils doivent apprendre à tomber, à se faire mal et à se relever car sachez qu’ils ne sont pas en sucre !
Il est dommage qu’en France, nos aires de jeux au cœur des écoles mais aussi des lieux publics ne permettent pas vraiment la prise de risques… Car la prise de risques comme on peut le voir dans la vidéo ci-dessus permet de créer la collaboration et l’entraide entre les enfants.
Ainsi, repenser l’architecture (et le budget !) de nos écoles maternelles serait un moyen bien plus efficace pour combler le besoin impérieux de mouvement des enfants en comparaison des séances de motricité quotidiennes qui ont bien souvent lieu dans des espaces trop petits.

Un autre fait original est qu’il n’y a pas de frontières rigides entre les classes de l’école. Ainsi, les enfants ne se sentent pas enfermés dans un espace restreint, ils sont donc moins nerveux et bien plus concentrés.
Enfin, le style de l’école construite en bois clair est minimaliste et très épuré. Cela évite les surcharges visuelles qui restent nombreuses dans nos écoles avec des affichages partout qui au fond ne sont pas si utiles que ça… Pour finir, les grandes baies vitrées coulissantes permettent une bonne aération tout en laissant entrer la lumière naturelle.

Video

AltSchool : l’école du futur, Montessori 2:0 ?

Max Ventilla (ancien employé de chez Google) est le créateur des écoles AltSchool et il aime appeler ces dernières : les écoles Montessori 2:0. Ces écoles privées et d’avant-garde ont su intégrer les nouvelles technologies au sein de leurs classes et cela dès la maternelle.
Chaque élève bénéficie d’un Ipad ou d’un ChromeBook sur lequel il y a une série d’applications personnalisées en fonction de son âge, de ses centres d’intérêts, de ses forces et de ses faiblesses. AltSchool a pour philosophie de se baser sur les centres d’intérêts des élèves afin d’aider ces derniers à progresser et à apprendre plus rapidement (motivation interne).

Chez AltSchool, il n’y a pas vraiment d’emploi du temps fixe, l’enfant peut travailler aussi longtemps qu’il veut sur ce qui l’intéresse et les relations avec les enseignants sont bien plus individualisées. De plus, les enfants peuvent se déplacer librement dans l’école et suivent des plans d’apprentissage personnalisés.
Les nouvelles technologies permettent aussi aux enseignants d’avoir de plus petits groupes d’enfants (8 maximum) avec eux tandis que les autres apprennent d’eux-mêmes de façon autonome, cela favorise la confiance et l’échange.
AltSchool s’applique également à respecter le rythme d’apprentissage et de développement de chaque enfant. De plus, dans les écoles AltSchool, l’enfant est considéré comme un humain doté d’un fort potentiel créatif et capable de ressentir des émotions. Il n’est pas vu comme un humain à qui il faut impérativement faire “ingurgiter” une certaine “dose” de connaissance avant la fin de l’année scolaire. Les apprentissages qui ont lieu au sein d’AltSchool sont pour la plupart connectés au monde “extérieur”, ils sont donc pourvus d’un réel sens pour les enfants.

Les principes des écoles AltSchool

Concernant les enseignants, ils sont tous des chercheurs. Par chercheurs cela signifie qu’ils sont intéressés (ou plutôt passionnés!) à la fois par les nouvelles technologies mais aussi qu’ils s’investissent dans une recherche permanente de développement professionnel afin d’améliorer leur pratique.
Enfin, un réel travail d’équipe existe entre les enseignants, les parents, les élèves, les chercheurs… chose pas si fréquente !

Pour finir, AltSchool est un mini laboratoire où des chercheurs et des enseignants collaborent ensemble afin de créer de nouvelles applications destinées aux enfants. Ces applications ont pour finalité d’être proposées aux enfants des écoles privés, puis publiques.
Pour l’instant AltSchool est une expérimentation pédagogique qui a lieu dans le privé (raisons financières, partenaires…) mais qui à long terme a pour objectif de proposer une méthode pédagogique accessible à toutes les écoles et axée sur les nouvelles technologies.

Mon avis
Une approche pédagogique pertinente puisque désormais de plus en plus d’enfants savent utiliser une tablette et télécharger des applications avant l’âge de 5 ans.
Tel est le cas dans ma classe où plus de 90% des MS disposent de leur propre tablette, il me semble normal que l’école suive l’évolution de la société, même si en France le numérique peine à faire son apparition à la maternelle !
Ainsi on peut très bien intégrer le numérique sans pour autant délaisser la manipulation. C’est sans doute ce qu’aurait souhaité Maria Montessori qui ne voulait pas que sa méthode soit un système fermé mais plutôt un système ouvert à l’évolution de notre monde.
La personnalisation est également un facteur intéressant qui peut contribuer à développer l’autonomie ainsi qu’à mieux constater les besoins et les acquisitions des élèves.
AltSchool_Logo