Aside

Apprendre est l’essence de la vie (Krishnamurti)

4ème de couverture

De 1978 à 1983, Krishnamurti a adressé des lettres aux écoles qu’il a fondées en Inde, aux États-Unis et au Canada. Rassemblées ici dans leur intégralité, augmentées de dix-sept missives inédites rédigées entre 1968 et 1973, elles s’appuient sur la volonté qu’élèves et enseignants apprennent ensemble, aussi bien sur le monde que sur eux-mêmes.
Au fil de ces lettres apparaissent les principaux fondements de sa philosophie : aider l’élève à éveiller son intelligence et à établir avec l’enseignant une relation juste, ne pas penser en termes de compétition, tout en excellent dans ses études et sa vie quotidienne; comprendre la signification du mot “responsabilité”; savoir, enfin, “observer sans l’observateur”, vrai sens de toute la connaissance…
À l’heure du débat sur les méthodes d’enseignement, l’approche humaniste de Krishnamurti ouvre des pistes nouvelles.

jiddukrishnamurtibookLes chapitres :

Préface
Avertissement
Introduction
Avant-propos

  1. Une éducation totale
  2. La bonté
  3. Le loisir
  4. La peur
  5. Le savoir
  6. La responsabilité
  7. Apprendre
  8. Un changement radical
  9. La diligence
  10. La sécurité
  11. La compassion
  12. Les blessures psychologiques
  13. L’habitude
  14. La beauté
  15. La capacité
  16. Vision pénétrante et honnêteté
  17. Le désir et le désordre
  18. L’intégrité
  19. Les problèmes
  20. La position sociale
  21. La sensibilité
  22. L’égocentrisme
  23. L’art de vivre
  24. Les mots
  25. L’intellect
  26. La violence
  27. Les valeurs
  28. Les centres d’étude
  29. La survie de l’humanité
  30. La coopération
  31. L’intelligence
  32. Le mouvement de la pensée
  33. Connais-toi toi-même
  34. L’affection
  35. Regarder les faits
  36. Récompense et punition
  37. La communication
  38. S’éduquer soi-même
  39. L’efficacité
  40. Réfléchir ensemble
  41. L’attention
  42. La famille et la société
  43. L’immensité de la vie
  44. Prendre conscience
  45. L’enseignant
  46. La vulnérabilité
  47. L’intention
  48. L’engagement
  49. La vision
  50. Le choix
  51. Les limites du savoir
  52. L’humilité
  53. La médiocrité
  54. L’harmonie avec la nature
  55. L’essentiel est d’apprendre
  56. La tradition
  57. La culture
  58. L’obéissance
  59. Le conflit
  60. Travailler ensemble
  61. L’ordre
  62. La morale
  63. L’action
  64. Les préjugés
  65. Une autre éducation
  66. La liberté fondamentale
  67. La relation
  68. L’autorité
  69. La coercition
  70. La discipline
  71. Une vie saine
  72. L’ordre et la liberté

Quelques extraits que j’aime bien et que je partage avec vous afin de vous donner envie de lire ce livre qui contient une vision de l’éducation très humaniste.

Chapitre 3 – Le loisir
Une école est un lieu de loisir où l’enseignant et l’enseigné apprennent tous les deux. Telle est la caractéristique essentielle de l’école, apprendre.»

Chapitre 4 – La peur
L’éducateur ne doit pas éveiller la peur chez l’élève. Ce n’est pas là un concept car l’éducateur lui-même comprend, et pas seulement intellectuellement, que la peur, sous toutes ses formes, rend l’esprit infirme, entraîne la destruction de la sensibilité et un rétrécissement des sens.»

Chapitre 7 – Apprendre
L’école est un lieu où l’on apprend et pas simplement un lieu où l’on amasse des connaissances. Cela, il est vraiment important de le comprendre.»

Chapitre 10 – La sécurité
Après tout, une école est un endroit où l’élève est d’abord heureux, où il n’est pas brimé, où il n’a pas peur des examens et où il n’est pas forcé d’agir selon un modèle ou un système. C’est un endroit où l’on enseigne l’art d’apprendre. Si l’élève n’est pas heureux, il est incapable d’apprendre cet art.»

Chapitre 11 – La comparaison
Instruire, attirer l’attention sur un point, informer, sans l’influence corruptrice de l’autorité, telle est la fonction d’un véritable éducateur.»

Chapitre 13 – L’habitude
Dans une école l’enseignant est la personne la plus importante car c’est de lui ou d’elle que dépend le bien futur de l’humanité.»

Chapitre 17 – Le désir et le désordre
Quand on quitte l’école, on cesse d’apprendre et on continue de vivre sur son savoir acquis. Jamais nous ne pensons que toute la vie consiste à apprendre.»

=> Acheter “Apprendre est l’essence de la vie” de Jiddu Krishnamurti pour 7,10 euros.

Advertisements
Aside

De l’enfant à l’adolescent – Maria Montessori

4ème de couverture
En cette période où des réformes du système éducatif se donnent explicitement pour projet de respecter les rythmes des élèves en organisant l’éducation par cycle, il faut lire les textes de Maria Montessori. Avant bien d’autres, elle avait expérimenté et pensé une telle progression, en relevant le défi de créer des outils pour qu’enfants et adolescents apprennent par eux-mêmes et non en écoutant un enseignement. Après L’enfant (0 à 6 ans), elle développe dans De l’enfant à l’adolescent les trois cycles suivants, de l’écolier jusqu’à l’étudiant.
Jeanne Françoise Hutin, responsable d’une École Montessori et présidente de l’Association pour la diffusion des idées de Maria Montessori présente le livre et en souligne toute l’actualité.
aaLa table des matières

Préface
Avant-propos
Les plans successifs de l’Éducation
Métamorphoses
Caractère moral de l’enfant de sept à douze ans
Les besoins de l’enfant de sept à douze ans
Passage à l’abstraction – Rôle de l’imagination ou la sortie, clef de la culture
L’eau
Quelques expériences de chimie
Le carbone dans la nature
Quelques notions de chimie inorganique
Quelques notions de chimie organique
Conclusion
L’enfant à la terre
Plans d’études et de travaux
La fonction de l’Université

Avis
Une lecture facile (172 pages) et des termes simples. Cependant ce livre contient très peu d’exemples “scolaires”. Il s’agit plus d’une réflexion sur le passage entre enfance et adolescence (période sensible) ainsi que sur les capacités d’apprentissage des adolescents.

Une phrase à retenir
Voici donc un principe essentiel de l’éducation : enseigner les détails, c’est apporter la confusion; établir la relation entre les choses, c’est apporter la connaissance.
(page 110)

Aside

L’éducation en questions (Philippe Meirieu)

Cette série de 8 petits fascicules nommée “L’éducation en questions” a été écrite par Philippe Meirieu (chercheur français en sciences de l’éducation). Elle vous permettra de découvrir rapidement et d’une façon synthétique les différentes méthodes pédagogiques instaurées par les grands pédagogues.

La liste des fascicules de la série :
Célestin Freinet : Comment susciter le désir d’apprendre ?
Jean Gaspard Itard : Tous les enfants peuvent-ils être éduqués ?
Joseph Jacotot : Peut-on enseigner sans savoir ?
Janusz Korczak : Comment surseoir à la violence ?
Maria Montessori : Peut-on apprendre à être autonome ?
Fernand Oury : Y a-t-il une autre loi possible dans la classe ?
Léon Tolstoï : Doit-on croire les enseignants sur parole ?
Johann Heinrich Pestalozzi : Que faire avec des enfants qui ne veulent pas de vous ?

Parenthèse pour les candidats au “CRPE”
Pour ceux qui passent le CRPE (Concours Régional de Professeur des Écoles) et qui n’auraient pas le temps ou simplement pas l’envie de lire de gros ouvrages sur les pédagogues… la courte lecture de ces fascicules vous donnera une idée de la philosophie éducative de chacune de ces grandes figures de la pédagogie.
Pour ma part, j’ai lu l’intégralité de la série, puis j’ai fiché le tout (1 à 2 fiches pour 1 fascicule). Je pense que cela m’a été bien utile pour mon oral de CSE (Connaissance du Système Éducatif) et m’a aidé à obtenir mon CRPE en 2015… du premier coup.
Vous les trouverez sans doute à la Bibliothèque Universitaire de l’ESPE (École Supérieure du Professorat et de l’Éducation) ou sur internet.

Aside

Ces écoles pas comme les autres : À la rencontre des dissidents de l’éducation (Peter Gumbel)

Ces écoles pas comme les autres : À la rencontre des dissidents de l’éducation” a été publié en août 2015. Ce livre de 250 pages est un tour d’horizon récent des différentes alternatives pédagogiques et éducatives existantes en France.
Son auteur, Peter Gumbel est un ancien grand reporter (Time Magazine, The Wall Street Journal), il a déjà écrit deux livres : On achève bien nos écolies (Grasset, 2010) et Elite Academy, enquête sur la France malade de ses grandes écoles (Denoël, 2013)

4ème de couverture

Échec scolaire, décrochage, redoublement… Quelles solutions quand les méthodes d’enseignement traditionnelles ne fonctionnent plus ?
Et si finalement l’école n’était pas le mammouth que l’on croit ?
Aujourd’hui, les parents soucieux d’offrir à leurs enfants une éducation différente peuvent choisir entre pédagogie Montessori ou Freinet, établissements prives hors contrat ou autogérés, microlycées pour les « décrocheurs », voire instruction en famille…
Dans ces écoles pas comme les autres s’invente une nouvelle façon d’apprendre. Une éducation sur mesure mais qui n’est plus réservée à une élite et dont la réalité est souvent bien éloignée des idées reçues.
Désireux de connaître les motivations des parents, de comprendre les méthodes mises en œuvre par les enseignants et d’en mesurer les résultats concrets en suivant la destinée des élèves, Peter Gumbel est allé à la rencontre de ces dissidents de l’éducation aux quatre coins de la France.
Son enquête jette un éclairage inédit sur un phénomène mal connu qui recèle pourtant des solutions pour résoudre la crise du système éducatif.
PeterGumbel1Les chapitres
Introduction
1 – Le boom Montessori : de San Lorenzo à Gennevilliers
2 – “The Voice Kids” : La pédagogie Freinet
3 – Les “selfies” : l’Instruction En Famille
4 – Decroly : les parents dans l’école
5 – Les raccrocheurs
6 – Sur la piste des pharaons : les écoles expérimentales “officielles”
7 – “Toujours mieux” : mantra des écoles internationales
8 – L’incubateur d’écoles libres
9 – Abolir le hasard : l’école pour les “dys”
10 –  Je regarde l’âme qui vit en moi : les écoles Steiner-Waldorf
Conclusion
Remerciements
Sources et ressources

Aside

Comment les Eskimos gardent les bébés au chaud ? (Mei-Ling Hopgood)

Comment les Eskimos gardent les bébés au chaud et autres aventures éducatives du monde entier” est un large panorama de méthodes éducatives provenant de différentes cultures. Ce livre écrit par une journaliste (Mei-Ling Hopgood) permet de prendre du recul et de relativiser car il existe bien des méthodes pour éduquer un enfant… À vous de les découvrir et pourquoi pas de vous en inspirer !
Un livre pour les parents, les enseignants et plus largement ceux qui s’occupent de jeunes enfants 😉
MeiLingHopgood4ème de couverture
Jeune mère américaine installée à Buenos Aires, Mei-Ling Hopgood a été choquée par l’heure tardive à laquelle les Argentins couchent leurs enfants. Était-ce bon pour leur développement, tant physique que social ?
Poussée par sa curiosité de journaliste et ses interrogations de jeune maman, Mei-Ling Hopgood s’est lancée dans un tour du monde des méthodes éducatives, étudiant des problématiques aussi universelles que l’heure du coucher, l’apprentissage de la propreté, les repas, ou les activités ludiques.
Aux quatre coins de la planète, elle a interrogé des parents issus des cultures les plus diverses, ainsi que des anthropologues, des éducateurs, et des experts en puériculture.
Ainsi, les Chinois sont les rois de l’apprentissage de la propreté. Chez eux, le pot, ça commence à six mois ! Quant aux Kényans, ils portent leurs bébés sur le dos, sanglés dans des écharpes colorées. Et ce n’est pas seulement par tradition – essayez donc de manœuvrer une poussette sur les trottoirs défoncés de Nairobi ! Les Français, eux, réussissent à faire de leurs bambins des gastronomes en culottes courtes. Toutes ces découvertes – et il y en a bien d’autres-, Mei-Ling Hopgood les a testées sur sa propre fille, dès la naissance. Et les résultats parlent d’eux-mêmes !
Ce regard original sur l’éducation à travers les cultures nous offre non seulement la possibilité d’expérimenter certaines de ces traditions mais nous prouve également qu’il y a mille et une façons d’être de bons parents.

Les chapitres contenus dans ce livre
Introduction
1 – Comment les enfants de Buenos Aires se couchent à pas d’heure
2 – Comment les petits Français apprennent à manger (et à aimer) de qui est bon pour la santé (et bon tout court)
3 – Comment les Kényans s’en sortent sans poussettes
4 – Comment les petits Chinois sont propres avant tout le monde
5 – Comment les Pygmées Akas sont les meilleurs pères du monde
6 – Comment les Libano-Américains se débrouillent pour que leur immenses familles restent soudées
7 – Comment les Tibétains chouchoutent les femmes enceintes
8 – Comment les Japonais laissent leurs enfants jouer aux jeux de main sans trouver ça vilain
9 – Comment les petits Polynésiens s’amusent sans parents dans les parages
10 – Comment les Mayas mettent leurs enfants au boulot
11 – Comment (et pourquoi) les petits Asiatiques travaillent bien à l’école
Conclusion
Remerciements
Références et conseils de lecture

Aside

L’enfant – Maria Montessori

4ème de couverture
Organiser l’école de façon à respecter les rythmes de l’enfant : avant bien d’autres, Maria Montessori avait expérimenté et pensé une progression par cycles pour l’éducation des enfants.
Avec ce texte, L’enfant, elle nous présente le premier de ces cycles, de 0 à 6 ans ; les trois autres seront développés dans De l’enfant à l’adolescent.
Jeanne Françoise Hutin, responsable d’une École Montessori et présidente de l’Association pour la diffusion des idées de Maria Montessori présente le livre et en souligne son l’actualité pour l’éducation de nos enfants.

EnfantMariaMontessoriLa table des matières

Préface

1
La question sociale de l’enfant
Le nouveau-né
L’embryon spirituel
Les périodes sensibles
En examinant les périodes sensibles
L’ordre
L’ordre intérieur
L’intelligence
Dormir
Marcher
La main
Le rythme
La substitution de la personnalité

2
Les voies nouvelles de l’éducation
La préparation spirituelle du maître
Les origines de notre méthode
La répétition de l’exercice
Le libre choix
Le silence
Les jouets
Récompenses et punitions
La dignité
La discipline
Début de l’enseignement

3
Conséquences
Les enfants privilégiés
Les déviations
Les fuites
Les barrières
Guérisons
L’attachement
La possession
Le pouvoir
Le complexe d’infériorité
La peur
Le mensonge
Réflexions sur la vie physique
Le mouvement
Les instincts-guides
L’intelligence de l’amour

Avis
L’enfant a été écrit en 1935 par Maria Montessori dans des mots simples et accessibles à tous. Ce livre est axé sur le tout jeune enfant âgé de 0 à 6 ans et il s’adresse autant aux parents qu’aux éducateurs ou professeurs des écoles. Riche de plus de 200 pages, il permet de mieux comprendre les besoins spécifiques de l’enfant. Il souligne l’importance d’offrir à l’enfant un milieu de vie adapté dans lequel il peut évoluer ainsi que se développer en toute confiance. Dans son livre, Maria Montessori évoque aussi le matériel sensoriel, les déviances de comportement, la construction de la personnalité et la découverte de l’écriture qui précède celle de la lecture (méthode Montessori).
Ce livre est tel un guide indispensable à ceux et celles qui s’intéressent à la pédagogie Montessori mais aussi plus généralement au développement de l’autonomie, de la discipline intérieure, de l’humanité (éducation à la paix) et de la confiance en soi chez l’enfant de moins de 6 ans.

Une phrase à retenir
« Comme les défauts moraux, beaucoup de maladies et d’états morbides disparaissent chez les enfants quand on les fait vivre dans une ambiance de libre activité. »
(page 186)