Video

Les Héritiers

Les Héritiers est un film dramatique français qui est sorti en décembre 2014. Il a été co-écrit et co-produit par Ahmed Dramé et Marie-Castille Mention Schaar.
Ce film est inspiré d’une histoire vraie puisque la classe de seconde du lycée Léon Blum de Créteil dans laquelle était d’Ahmed Dramé (également acteur dans ce film) a remporté en 2009 le Concours National de la Résistance et de la Déportation.

Mon résumé
Une enseignante d’histoire du lycée Léon Blum de Créteil décide d’inscrire sa classe au Concours National de la Résistance et de la Déportation. Sa classe est la plus difficile du lycée, ses élèves provenant d’origines culturelles très variées sont pour la plupart peu motivés, en échec scolaire et en rébellion contre le système scolaire…
Suite à l’annonce de cette participation au concours, les élèves de sa classe vont penser qu’ils ne sont pas capables de faire un tel concours, que cette enseignante les surestime… et se moque d’eux. Or celle-ci va leur répondre que ce n’est pas le cas et qu’elle a confiance en eux.
Cependant, les élèves n’arrivent pas réellement à coopérer entre-eux, puis petit à petit ils vont réussir à former une équipe soudée grâce à la volonté inébranlable de leur enseignante (rôle magnifiquement interprété par Ariane Ascaride).
Ils vont aussi avoir la chance d’assister à un témoignage (réel dans le film !) d’un rescapé des camps – Léon Zyguel, mort en janvier 2015 – et de visiter un musée dédié à cette horrible période de l’histoire. Cela, va grandement aider ces élèves à réaliser qu’ils ont bien plus de choses à dire sur le sujet qu’ils ne l’imaginent.
Quant à la suite du film… pour la connaître, il vous faudra voir le film 😉

Un très beau film qui contient d’après moi trois messages fondamentaux :
– Le premier concerne la confiance en soi qu’un enseignant peut donner à ses élèves s’il croit en leurs capacités. Parfois il suffit d’une rencontre pour changer le regard que l’on porte sur soi-même ainsi que le sens que l’on souhaite donner à sa vie…
– Le second montre que il est tout à fait possible de pouvoir s’entendre malgré des origines culturelles, religieuses ou ethniques différentes.
– Le troisième message souligne l’importance de la mémoire ainsi que de la transmission de génération en génération afin de ne pas répéter les erreurs du passé.

Enfin, même si cela n’a pas de lien avec le film, j’avais envie de partager avec vous ce témoignage émouvant de Francine Christophe, une rescapée des camps (extrait du film Human de Yann Arthus Bertrand) :

Advertisements
Video

Le Cercle des poètes disparus

Le Cercle des poètes disparus, sorti en 1990, est un film dramatique américain de Peter Weir qui a obtenu l’Oscar du meilleur scénario original. Robin Williams, Ethan Hawke et Robert Sean Léonard ont joué dedans.

Mon résumé
Dans ce film émouvant, un professeur de lettres anglaises (joué par le talentueux Robin Williams) va encourager ses élèves à refuser le conformisme, à penser par eux-mêmes ainsi qu’à se créer leur propre personnalité. L’influence de ce professeur peu banal va être à la source de bien des bouleversements chez ses élèves qui vont peu à peu vouloir conquérir une liberté plus grande afin de pouvoir décider de leur avenir au sein d’une des écoles les plus traditionalistes, conformiste et prestigieuse du pays.
Ce professeur nommé M.Keating a une telle influence (positive) qu’il est capable de changer le regard qu’ont les élèves sur eux-mêmes et sur le monde. C’est un classique à voir et à revoir et pourquoi pas à passer en classe au lycée si on souhaite inciter les élèves à réfléchir et à ne pas toujours suivre “le troupeau” du conformisme.
C’est un film particulièrement touchant, on peut s’identifier aux jeunes élèves et se souvenir des quelques enseignants peu conformistes qu’on a eu au cours de notre scolarité. Car oui, de tels enseignants existent également dans… la vraie vie et j’ai eu la chance d’en croiser trois ! Curieusement c’étaient toutes des enseignantes de lettres !
Enfin, ce film est également un éloge à la poésie et plus largement à la littérature avec des références à Robert Frost, William Shakespeare, Walt Whitman, Henry David Thoreau, au romantisme…

Un de mes extraits favoris…

Deux routes divergeaient dans un bois, et moi,
J’ai pris celle par laquelle on voyage le moins souvent,
Et que c’est cela qui a tout changé.
Robert Frost (1874 -1961)