Gallery

Les Pokémon et les ronds

Une activité ludique pour mes élèves de PS : séparer les Pokémon (pas de “s” car il s’agit d’une marque) qui ont une forme ronde des autres. Puisque nous sommes en plein dans les ronds avec mes PS, autant axer les activités sur le projet de la période 4 qui se trouve être la découverte de la culture japonaise.

PokemonsRondsVsPasRonds


=> PokemonRonds
=> PokemonPasRonds

Advertisements
Aside

Femmes pédagogues : de l’Antiquité au XIXème siècle

4ème de couverture
« Messieurs, je suis profondément convaincu, quant à moi, de la supériorité naturelle de la femme en matière d’enseignement; cette supériorité, croyez-le bien, se démontrera plus clairement de jour en jour… et les grands pédagogues ont tous en eux quelque chose de maternel ».
Ainsi s’exprimait Jules Ferry au Congrès pédagogique, le 19 avril 1881. Il n’est pas certain que les femmes accepteraient sans soupçon cette « supériorité naturelle ». Il n’est pas certain que les pédagogues accepteraient sans réaction cette réduction à ce « quelque chose de maternel ». Il est certain par contre que, quand nous tous, femmes et hommes, pensons aux figures de la pédagogie, nous y reconnaissons à peu près exclusivement des hommes…
Or ceci est injuste. Tout un continent pédagogique est à découvrir, bien au-delà des quelques noms de femmes pédagogues que nous sommes capables d’avancer. L’histoire de l’éducation a aussi été faite et pensée de manière très profonde et significative par des femmes, à toutes les époques, dans tous les pays.
La preuve ? Cet ouvrage qui est parvenu, sans difficultés mais non sans étonnements, à réunir des figures de la pédagogie et à devoir choisir parmi elles celles qui semblaient le plus significatives. De l’Antiquité au 19ème siècle, elles ont été très nombreuses à se montrer pédagogues, c’est-à-dire à faire et dire l’éducation. C’est à cette découverte que nous vous invitons, c’est à cette injustice que nous vous proposons de remédier.

FemmesPedagoguesT1
Dans le tome 1 :

  • Sappho (- 630 / – ?)
  • Dhuoda (milieu du IXème siècle)
  • Catherine de Sienne (1347 – 1380)
  • Christine de Pizan (1365 – 1430)
  • Mme de Maintenon (1635 – 1719)
  • Mme Leprince de Beaumont (1711 – 1780)
  • Josefa Amar Y Borbón (1749 – 1833)
  • Mme Campan (1752 – 1822)
  • Thérèse Brunsvick (1775 – 1861)
  • Albertine Necker de Saussure (1766 – 1841)
  • Pauline de Meulan (1773 – 1827)
  • Emilie Mallet (1794 – 1856)
  • Rosette Niederer-Kasthofer (1779 – 1857)
  • Marie Pape-Carpentier (1815 – 1878)
  • Marie-Eugénie Milleret (1817 – 1898)
  • Julie Favre (1834 – 1896)
  • Catherine Lascaridou (1842 – 1916)
  • Antonina de Gerando (1844 – 1914)

Ce livre de 620 pages a été publié sous la direction de Jean Houssaye qui est professeur en sciences de l’éducation à l’Université de Rouen et directeur du laboratoire de sciences de l’éducation CIVIIC (Centre Interdisciplinaire sur les Valeurs, les Idées, les Identités et les Compétences). Il a également été professeur de philosophie dans le secondaire, formateur d’enseignants.

Qui suis-je ? Le questionnaire de Proust.

Pour ceux qui voulaient en savoir un peu plus sur moi, j’ai décidé de répondre au fameux “Questionnaire de Proust ».
Enfin… pas exactement puisque j’ai préféré respecter la version originale du questionnaire qui à la base était un jeu anglais nommé “Confessions”.

1. Ma vertu préférée.
L’humilité.

2. Le principal trait de mon caractère. 
La persévérance.

3. La qualité que je préfère chez un homme. 
La sensibilité.

4. La qualité que je préfère chez une femme. 
L’audace.

5. Ce que j’apprécie le plus chez mes ami(e)s. 
L’authenticité.

6. Mon principal défaut.
La gestion de mes émotions.

7. Mon occupation préférée. 
Lire et écrire.

8. Mon rêve de bonheur. 
Vivre avec les gens que j’aime dans un endroit calme situé au bord de l’océan, passer mon temps entre lire, écrire, faire du théâtre, enseigner et surfer.

9. Quel serait mon plus grand malheur ? 
Deux choses : perdre une personne que j’aime et un monde sans art.

10. Ce que je voudrais être.
Une personne qui a plus confiance en elle.

11. Le pays où je désirerais vivre.
L’été en Islande et le reste de l’année en Angleterre ou en Nouvelle-Zélande 🙂

12. La couleur que je préfère. 
Le bleu turquoise.

13. La fleur que j’aime. 
Le lotus.

14. L’oiseau que je préfère. 
Le colibri.

15. Mes auteurs favoris en prose. 
Haruki Murakami, Yōko Ogawa, Yasunari Kawabata, Jón Kalman Stefánsson, Jane Austen, Oscar Wilde, George Eliot, Doris Lessing, Joanne K. Rowling, Virginia Woolf, J.R.R. Tolkien, Aldous Huxley, C.S. Lewis, Rudyard Kipling, Roald Dahl, William Nicholson, Margaret Atwood, Marguerite Yourcenar, George Sand, Eric-Emmanuel Schmitt, Laurent Gounelle, Xavier Durringer, Hermann Hesse, Stefan Zweig, Léon Tolstoï, Jack Kerouac, Terry Brooks, Philip Pullman…

16. Mes poètes préférés. 
William Shakespeare, Emily Dickinson, Sylvia Plath, Alfred Tennyson, Walt Withman, Pablo Neruda et Arthur Rimbaud.

17. Mes héros favoris dans la fiction. 
Harry Potter, Dumbledore, Rogue, Gandalf et Frodon. C’est toute mon enfance !

18. Mes héroïnes favorites dans la fiction. 
Hermione Granger, Lyra Belaqua, Nausicaä, Chihiro, Princesse Mononoké, Galadriel, Elizabeth Bennet, Lady Macbeth, Anna Karénine et Médée.

19. Mes compositeurs préférés. 
Tchaïkovski, Hishaihi, Vivaldi, Bach, Mozart, Verdi et Janequin !

20. Mes peintres favoris. 
Frida Kalho, Botticelli, Turner, Margaret Keane, Fragonard, Rossetti, Thomas Cole, William Blake, Waterhouse, Takashi Murakami, Léonora Carrington, Michel-Ange, Van Gogh et Matisse.

21. Mes héroïnes et héros dans la vie réelle.
Je tombe facilement sous le charme des gens différents, des anticonformismes, de ceux qui se battent pour d’une façon ou d’une autre rendre ce monde meilleur et plus juste. J’ai de nombreux “héros”, ce sont tous des êtres humains qui ont un sens fort de l’engagement, de l’humour, des valeurs fondées sur une réflexion personnelle profonde, un talent artistique certain ou plus simplement une personnalité atypique.

Parmi les femmes : Zazie, Meryl Streep, Vivienne Westwood, Helena Bonham Carter, Cate Blanchett, Maggie Smith, Judie Dench, Joanne K. Rowling, Emmeline Pankhurst, Maria Montessori, Whoopi Goldberg, Maya Angelou, Anne Frank, Christine and the Queens, Zaha Hadid, Wangari Muta Maathai, Charlotte Rampling, Rosa Parks, Mère Teresa, Sappho, Hypathie d’Alexandrie, Doris Lessing, Tilda Swinton, Bjork, Ophray Winfrey, Helena Rubinstein, Simone Veil, Niki de Saint Phalle, Elizabeth I, Catherine de Médicis, Alexandra David-Néel, Maria Callas, Virginia Woolf…

Parmi les hommes :  Euripide, Shakespeare, Hayao Miyazaki, Alexander McQueen, Karl Lagerfeld, Tim Burton, Tolstoï, David Bowie, Klaus Nomi, Walt Disney, Tolkien, Leonardo Da Vinci, Antoni Gaudí, Sir Ian McKellen, Oscar Wilde…

22. Mes noms favoris. 
Amour. Littérature. Art. Passion. Émotions. Utopie. Harmonie. Voyage. Romance. Créativité. Partage. Enfant. Espoir. Nature. Mystère. Paradoxe.

23. Ce que je déteste par-dessus tout. 
Toute forme d’intégrisme, l’homophobie, le racisme, la xénophobie, la discrimination envers les femmes, la cupidité, l’orgueil et l’étroitesse d’esprit.

24. Personnages historiques que je méprise le plus.
Hitler, Mao, Mussolini et Staline.

25. Le fait militaire que j’admire le plus. 
Tout fait qui consiste à sauver une vie. Et le fait de supprimer une vie quand il s’agit d’un être humain dépourvu de toute humanité.

26. La réforme que j’estime le plus.
La séparation de l’Église et de l’État. Le droit de vote des femmes. L’IVG. Le mariage pour tous.

27. Le don de la nature que je voudrais avoir.
Communiquer avec le monde des esprits (si ce monde existe !).

28. Ma boisson préférée.
Le jus de pomme.

29. Mon repas préféré.
Les framboises (si on peut appeler ça un repas !)

30. Comment j’aimerais mourir. 
Meilleure, entourée des gens que j’aime et en ayant réussi à donner un réel sens à ma vie.

31. État présent de mon esprit.
Brumeux.

32. Fautes qui m’inspirent le plus d’indulgence. 
Celles qui sont compréhensibles et que les gens reconnaissent.

33. Ma devise.
Integrate what you believe in every single area of your life. Take your heart to work and ask the most and the best of everybody else, too.
(Meryl Streep)

MYH_PesMaternellePhoto

Gallery

Tamago : Symétrie (8 paires).

Un autre jeu en lien avec les livres de la série “Tamago” (Tadashi Akiyama). Il s’agit d’un jeu de symétrie (discrimination visuelle) relativement simple. N’hésitez pas à coller des gommettes colorées derrière chaque pièce afin que l’enfant puisse s’autocorriger 😉
À coller sur des feuilles rigides (Bristol) et à plastifier 😉

=> SymetrieTamago_PesMaternelle

Gallery

Tamago : Memory des couleurs

Un petit Memory des couleurs avec pour thème les aventures d’un petit œuf nommé “Tamago” (Tamago signifie œuf en japonais). Ces trois albums ont été écrits par l’un des maîtres de la littérature de jeunesse japonaise : Tadashi Akiyama.
À coller sur des feuilles rigides (Bristol) et à plastifier 😉

=> Tamago_Memory16Couleurs

Video

L’école maternelle Fuji : Montessori et liberté de mouvement

L’école maternelle Fuji (près de Tokyo) a été conçue en 2007 par l’architecte japonais Takaharu Tezuka. Dans cette école qui applique la pédagogie Montessori, les enfants font en moyenne… 4 km par jour tout en jouant et en courant sur un toit qui a une forme ronde ! L’école comporte de nombreux arbres, dont trois qui poussent dans les classes et qui traversent le plafond. Il y a également des filets, des jeux d’eau, des toboggans, diverses structures pour grimper…

La priorité dans cette école est de combler le besoin de mouvement éprouvé par les jeunes enfants. On l’oublie souvent mais les enfants sont faits pour bouger, c’est même un besoin vital ! En récréation, avez-vous déjà vu des petits de maternelle qui passent leur temps assis ou à marcher ? Non, ils courent sans cesse et ils essayent de grimper partout ! Or souvent, nous les empêchons de grimper de peur qu’ils ne se fassent mal…
Mais ce n’est pas bon de trop les protéger, ils doivent apprendre à tomber, à se faire mal et à se relever car sachez qu’ils ne sont pas en sucre !
Il est dommage qu’en France, nos aires de jeux au cœur des écoles mais aussi des lieux publics ne permettent pas vraiment la prise de risques… Car la prise de risques comme on peut le voir dans la vidéo ci-dessus permet de créer la collaboration et l’entraide entre les enfants.
Ainsi, repenser l’architecture (et le budget !) de nos écoles maternelles serait un moyen bien plus efficace pour combler le besoin impérieux de mouvement des enfants en comparaison des séances de motricité quotidiennes qui ont bien souvent lieu dans des espaces trop petits.

Un autre fait original est qu’il n’y a pas de frontières rigides entre les classes de l’école. Ainsi, les enfants ne se sentent pas enfermés dans un espace restreint, ils sont donc moins nerveux et bien plus concentrés.
Enfin, le style de l’école construite en bois clair est minimaliste et très épuré. Cela évite les surcharges visuelles qui restent nombreuses dans nos écoles avec des affichages partout qui au fond ne sont pas si utiles que ça… Pour finir, les grandes baies vitrées coulissantes permettent une bonne aération tout en laissant entrer la lumière naturelle.

Video

La fille qui ne pouvait pas pleurer

Cette vidéo poignante de l’association WATERisLIFE montre l’histoire d’une jeune indienne qui ne pleure jamais malgré les drames qui surviennent dans sa vie. Quand à la raison de cette absence de larmes, elle ne provient pas d’un caractère fort comme on pourrait peut-être le penser mais d’une déshydratation extrême.
La déshydratation entraîne de nombreux problèmes de santé : maux de tête, vertiges, délires, soif intense, peau sèche, fièvre, regard terne… En Inde mais également de nombreux pays d’Afrique et d’Asie, la déshydratation due en partie à une eau polluée est encore chose courante puisqu’elle tue chaque jour des centaines d’enfants.
À ce propos, l’UNICEF (Fond des Nations unies pour l’enfance) estime même que 1 400 enfants de moins de cinq ans décèdent chaque jour de maladies diarrhéiques liées à l’absence d’eau salubre, d’assainissement adéquat et d’hygiène.

Cette association dont l’objectif est que tous puissent accéder à une eau potable, invente différentes solutions pour purifier l’eau : filtre, paille, pompe et enfin le livre “buvable” dont vous pouvez voir la vidéo ci-dessous.