Aside

Ces enfants qui changent le monde

Nous, les enfants, sommes en majorité dans le monde. Nous pouvons changer les choses si nous agissons tous ensemble. Un moustique ne peut rien contre un rhinocéros, mais mille moustiques peuvent forcer un rhinocéros à changer de direction. »
(Félix Finkbeiner – 9 ans – Allemagne)

4ème de couverture
L’avenir c’est eux. Ils et elles ont entre 10 et 17 ans. Ils ont récolté des fonds pour sauver des oiseaux mazoutés, animé une campagne internationale pour planter des arbres, mis en place le recyclage de vieux ordinateurs dans leur ville ou pris la parole aux Nations Unies…
Ils et elles sont des enfants. Et pourtant, ils ont accompli ce que même des adultes auraient pu croire impossible. Ce sont 45 jeunes héros de notre planète.

CesEnfantsQuiChangentLeMonde
Mon résumé
Le livre Ces enfants qui changent le Monde de la Fondation GoodPlanet a été illustré avec les magnifiques photographies de Yann Arthus-Bertrand et écrit avec les textes de Anne Jankéliowitch. Il contient 45 exemples d’enfants ayant décidé de se mobiliser afin préserver notre belle planète bleue en s’engageant à défendre une cause en lien avec le développement durable et l’écologie.
Ces enfants a qui la fameuse citation de Simone BeauvoirUn enfant c’est un insurgé » s’applique à merveille portent en eux un grand optimiste et une énergie remarquable. Là où beaucoup d’adultes sont déjà résignés et trop préoccupés par les soucis de la vie quotidienne, eux ne le sont pas encore puisque leur rêve commun pour un monde meilleur est intact.
Leurs initiatives, pleines d’espoir, sont riches et variées : marches, dessins, sites internet, plantations d’arbres, discours, prélèvements d’eau, collectes d’argent, recyclage…


Exemples issus du livre

Parrys Raines, 16 ans, Australie :
Utiliser une bouteille une seule fois n’est pas logique.
Objectif : Réduire la pollution des océans par le plastique.
Mode d’action : Éliminer les petites bouteilles en plastique jetables utilisées par les élèves, et les remplacer par des gourdes en inox réutilisables.

Anup Raj Chalise, 15 ans, Népal :
Dans notre religion planter un pipal est un acte sacré.
Objectif : Planter des arbres.
Mode d’action : Organiser une grande campagne de plantation de pipals, qui sont des arbres sacrés.

Qier Qiu, lycéenne, Chine :
En Chine, on mange avec des baguettes. Et des millions de personnes utilisent des baguettes jetables. C’est peut-être pratique, mais ce n’est pas sans effet sur l’environnement et la santé !
Objectif : Réduire la déforestation.
Mode d’action : Sensibilisation du public et vente de baguettes réutilisables.

Rujul Zaparte, 13 ans, États-Unis :
Tout le monde a le droit  d’avoir de l’eau.
Objectif : Amener l’eau potable dans les villages pauvres en Inde.
Mode d’action : Collecte d’argent puis construction de puits en Inde.

Shalmali Tiwari, lycéenne, Inde :
Dans notre école, les vers de terre s’occupent des déchets.
Objectif : Améliorer la gestion des déchets.
Mode d’action : Mise en place du vermicompostage dans les établissements scolaires.

Jes Ismael Izaidin, 15 ans, Malaisie :
Sur scène il suffit de 15 minutes pour faire passer un message.
Objectif : Empêcher la disparition des tigres d’Asie.
Mode d’action : Sensibiliser le public au moyen d’un spectacle de danse et de théâtre pour faire changer les comportements à l’égard du tigre.

Advertisements
Status

Abandon

Nimbée dans une auréole de brume,
Accrochée à la roche, elle est la cascade
Tentatrice. L’ardeur de ses baisers
Use mon souffle et ses violentes caresses
Recouvrent mon corps d’ecchymoses.
Englouti par le courant de son désir, j’expire.

Seljalandsfoss - Islande / Photographie : DR

Seljalandsfoss – Islande / Photographie : DR

(Acrostiche - Morgane Yvanna H)
Video

Les Héritiers

Les Héritiers est un film dramatique français qui est sorti en décembre 2014. Il a été co-écrit et co-produit par Ahmed Dramé et Marie-Castille Mention Schaar.
Ce film est inspiré d’une histoire vraie puisque la classe de seconde du lycée Léon Blum de Créteil dans laquelle était d’Ahmed Dramé (également acteur dans ce film) a remporté en 2009 le Concours National de la Résistance et de la Déportation.

Mon résumé
Une enseignante d’histoire du lycée Léon Blum de Créteil décide d’inscrire sa classe au Concours National de la Résistance et de la Déportation. Sa classe est la plus difficile du lycée, ses élèves provenant d’origines culturelles très variées sont pour la plupart peu motivés, en échec scolaire et en rébellion contre le système scolaire…
Suite à l’annonce de cette participation au concours, les élèves de sa classe vont penser qu’ils ne sont pas capables de faire un tel concours, que cette enseignante les surestime… et se moque d’eux. Or celle-ci va leur répondre que ce n’est pas le cas et qu’elle a confiance en eux.
Cependant, les élèves n’arrivent pas réellement à coopérer entre-eux, puis petit à petit ils vont réussir à former une équipe soudée grâce à la volonté inébranlable de leur enseignante (rôle magnifiquement interprété par Ariane Ascaride).
Ils vont aussi avoir la chance d’assister à un témoignage (réel dans le film !) d’un rescapé des camps – Léon Zyguel, mort en janvier 2015 – et de visiter un musée dédié à cette horrible période de l’histoire. Cela, va grandement aider ces élèves à réaliser qu’ils ont bien plus de choses à dire sur le sujet qu’ils ne l’imaginent.
Quant à la suite du film… pour la connaître, il vous faudra voir le film 😉

Un très beau film qui contient d’après moi trois messages fondamentaux :
– Le premier concerne la confiance en soi qu’un enseignant peut donner à ses élèves s’il croit en leurs capacités. Parfois il suffit d’une rencontre pour changer le regard que l’on porte sur soi-même ainsi que le sens que l’on souhaite donner à sa vie…
– Le second montre que il est tout à fait possible de pouvoir s’entendre malgré des origines culturelles, religieuses ou ethniques différentes.
– Le troisième message souligne l’importance de la mémoire ainsi que de la transmission de génération en génération afin de ne pas répéter les erreurs du passé.

Enfin, même si cela n’a pas de lien avec le film, j’avais envie de partager avec vous ce témoignage émouvant de Francine Christophe, une rescapée des camps (extrait du film Human de Yann Arthus Bertrand) :

Status

Apollyon

Près de l’abominable temple,
Pleut la foudre des préjugés,
Générés par les êtres étriqués,
Quémandeurs absurdes du peuple.

Êtres dotés d’une cupidité ample,
Plébiscitant l’étroitesse de la pensée,
Sépulture d’un monde condamné,
Névrosé et sans périples.

Sachez que ce monde est le nôtre,
Trépas de la liberté,
Témoignant de la médiocrité,
Ténébreuse de ces êtres.

Et dans ce monde nous croupirons,
Rongés par ces êtres infâmes,
Mesquins et adorateurs de ce dogme,
Meurtrier qu’est celui du démon.

Destruction (Thomas Cole - 1801/1848)

Destruction (Thomas Cole – 1801/1848)

(Poème de 4 strophes, rimes embrassées - Morgane Yvanna H)
Image

Apprendre à dessiner étape par étape (Djeco)

Dans ma classe, beaucoup d’élèves me demandaient comment dessiner une maison, un dinosaure, un dauphin, une voiture, une moto, une princesse, une fusée, un cheval, un chien…
Or, n’étant pas une grande spécialiste du dessin, il s’avère que je ne savais pas toujours comment faire pour dessiner “correctement” ces choses pourtant très simples ! Pour résoudre cela, j’ai donc acheté ces 3 petits coffrets de Djeco chez Oxybul (éveil et jeux) :

– Jeux de dessin step by step – Arthur Djeco.
– Jeux de dessin step by step – Joséphine Djeco.
– Jeux de dessin step by step – Les animaux Djeco.

photo 1(13)Ces coffrets proposent des dessins qui sont à mon avis plus accessibles que ceux de Philippe Legendre (J’apprends à dessiner) car ils ne contiennent pas de tracés à effacer avec une gomme par la suite (en pointillés) et ils se font tous en trois étapes. Toutefois, ils proposent moins de variété (24 modèles dans un coffret).

Évidemment, je ne pose pas tel quel le modèle sur la table, je photocopie l’original en couleur, puis je plastifie la copie de cet original et je la laisse en accès libre. Ce qui me permet de conserver l’original dans un bon état puisqu’il n’est pas utilisé !
En revanche, il convient de préciser aux élèves qu’il ne faut pas dessiner sur la copie plastifiée et il est aussi souhaitable de montrer comment suivre les différentes étapes du dessin (1 – 2 – 3) en réalisant celui-ci au tableau. Vous pouvez aussi proposer des ardoises aux enfants pour qu’ils puissent s’exercer à dessiner dessus.

Video

L’orphelinat : et si les enfants choisissaient leurs parents ?

Nous savons tous que les enfants ne peuvent pas choisir leurs parents. Mais que faire si ils le pouvaient ? Cette vidéo finlandaise a pour but de sensibiliser les parents qui boivent (trop ou non) à propos de leur consommation d’alcool. Celle-ci, en excès peut influencer le comportement des parents vis-à-vis de leurs enfants mais surtout fragiliser les enfants en causant des blessures (psychiques et parfois physiques) bien difficiles à guérir…

L’orphelinat a été réalisée pour l’association finlandaise Lasinen lapsuus (Fragile childhood) par Havas Worlwide Helsinki en coopération avec Sauna International & Studio Arkadena.

La musique quant à elle est du compositeur français Armand Armar : Human, Planet Ocean, Home, The First Cry…